boutonboutonboutonboutonboutonbouton

Spleen de printemps (1)
Avril brodé aux buissons des robes de printemps
Et met aux boutons d'or leurs blanches collerettes,
La mouche d'eau sous l'il paisible des rainettes
Patine en zig-zags fous aux moires des étangs.
Des canotiers déjà braillent dans les guinguettes.
- Dans mon cur souffle encor l'hiver et ses autans.

Aux baisers du soleil le bourgeon luisant crève
En calice enivré de rosée et de sève
Où se fourrent l'abeille et les frelons goulus.
Des nids chantent au cur des vieux troncs vermoulus.
Partout, du renouveau le murmure s'élève.
- Seul mon cur desséché ne refleurira plus.

Le liseron s'enroule étoilé de clochettes
Aux volets peints en vert des blanches maisonnettes.
Le réséda, l'illet et le muguet aussi
S'ouvrant au soleil chaud avec un air transi
Embaument la fenêtre étroite des grisettes.
- Au jardin de mon cur ne vient que le souci.

Et la main dans la main, avec des mines mièvres,
Par les jardins publics les couples d'amoureux
Roucoulent vers l'azur des duos langoureux.
Tout aime, tout convie aux amoureuses fièvres,
Tout rit, tout est content de vivre sous les cieux.
- Seul, j'erre à travers tout, le dégoût sur les lèvres.

20 mai1880.
Jules Laforgue
1ère publication:
Jules Laforgue inconnu de Robert Chauvelot (Nouvelles Editions Debresse) 1973

Nota: Voir > Spleen et printemps.
 

boutonboutonboutonboutonboutonbouton

bouton