boutonboutonboutonboutonboutonbouton

Résignation
Parasite insensé d'une obscure planète,
Dans l'infini tonnant d'éternelles clameurs,
Sur un point inconnu j'apparais et je meurs,
Et je veux qu'aussitôt tout le sache, et s'arrête!

Je veux que pour un cri perdu dans la tempête
Les océans soudain sèchent leurs flots hurleurs,
Et que pour apporter sur ma tombe des fleurs,
Les soleils en troupeaux accourent de leur Fête!

Pauvre cur insensé! brise-toi, tu n'es rien.
Et bien d'autres sont morts dont le cur fut le tien,
Et la terre elle-même ira dans le silence.

Tout est dur et sans cur et plus puissant que toi.
Souffre, aime, attends toujours et [.....] danse
Sans même demander l'universel Pourquoi.

Jules Laforgue

1ère publication:
Poésies Complètes (Le Livre de Poche) 1970

boutonboutonboutonboutonboutonbouton

bouton